10 œuvres célèbres de Jean Sébastien Bach à retrouver sur NomadPlay

10 œuvres incontournables de Bach à retrouver sur NomadPlay

Johann. Sebastian. Bach. Trois mots qui retentissent comme un coup de tonnerre, pas seulement dans l’histoire de la musique classique, mais également dans celle de l’Europe occidentale. Et pourtant , ce compositeur allemand né en 1685 et mort en 1750 cumulait plusieurs « emplois alimentaires » lui permettant de faire vivre sa grande famille, et ne fut ainsi jamais reconnu à sa juste valeur de son vivant. Il fut finalement adoubé par les plus grands noms de la période romantique comme étant une figure canonique de l’ère baroque et un génie de la composition, en particulier de l’écriture de contrepoint, de fugues et de cantates.

Nous vous proposons de (re)découvrir 10 de les œuvres les plus célèbres de Jean Sébastien Bach, que vous pourrez toutes retrouver et jouer dans NomadPlay.

1. Le concerto pour hautbois et violon en ré mineur

BWV 1060 interprété par Orchestre de Chambre de Paris, Renaud Capuçon et Ilyes Bouffaden.

Si la partition originale du concerto pour violon et hautbois de Bach a été perdue, elle a été reconstruite en différentes versions connues comme BWV1060R.
Ce concerto serait également à l’origine du concerto pour deux clavecins BWV1060, suite à un réarrangement de Bach.

Retrouvez le Concerto pour hautbois et violon en ré mineur BWV 1060 sur l’application NomadPlay !

2. Le concerto pour clavier n°1 en ré mineur

BWV 1052 interprété par l’Orchestre de Chambre de Paris et Justin Taylor.

Bach est l’un des précurseurs dans le genre du concerto pour clavier. Il en a écrit sept pour clavecin, qui sont également joués par les pianistes.
Composés au cours des années où Bach résidait à Leipzig et dirigeait le Collegium Musicum, ils exigent des interprètes une grande virtuosité.

Le Concerto pour clavier n°1 en ré mineur BWV 1052 est bien évidemment disponible sur NomadPlay.

3. Le concerto pour deux violons en ré mineur

BWV 1043 interprété par Orchestre national d’Île-de-France, Ann-Estelle Médouze et Alexis Cardenas.

Le double concerto pour violon de Bach est l’un des trois concertos pour violon du compositeur et un excellent exemple de la musique de la fin de la période baroque.
Ce concerto en trois mouvements est notamment connu pour la subtilité du dialogue établi entre les deux violons tout au long de l’œuvre.

Le Concerto pour deux violons en ré mineur BWV 1043 est un chef d’oeuvre de la musique de la fin de la période baroque !

4. La sonate pour viole de gambe et clavecin obligé en sol majeur

BWV 1027 interprétée par Lucile Boulanger et Justin Taylor.

Les Sonates pour viole de gambe et clavecin composées par J.S. Bach sont un apport important au répertoire des instruments à cordes du registre inférieur.

À la différence de beaucoup des œuvres de Bach pour musique de chambre, ces trois sonates ne forment pas un cycle unifié mais sont chacune des pièces à part entière. La première sonate serait une transcription de la sonate pour deux flûtes et basse continue BWV1039.

Jouez la Sonate pour viole de gambe et clavecin obligé en sol majeur BWV 1027 sur NomadPlay !

5. Magnificat

BWV243 – Deposuit Potentes interprété par Les Talens Lyriques, Cyrille Dubois et Christophe Rousset.

L’unique Magnificat de Johann Sebastian Bach fut créé le jour de Noël 1723 – année d’arrivée du compositeur comme Thomaskantor à Leipzig – avant d’être remanié et de connaitre sa forme définitive au début des années 1730.

Numéro le plus dramatique de ce cantique de la Vierge Marie, le « Deposuit potentes » pour ténor illustre par de grandes vocalises figuratives le renversement des puissants de leur trône et l’élévation des humbles.

Le célèbre Magnificat, BWV243 – Deposuit Potentes est disponible sur NomadPlay.

6. Cantate « Geist un Seele wird verwirret »

BWV35 interprété par Les Talens Lyriques et Christophe Rousset.

Bach écrivit plus de 300 cantates. Plusieurs d’entre elles incluent des « sinfonie » placées en ouverture de l’ensemble ou d’une de ses parties.

Ces « sinfonie » prennent différentes formes, de la courte Sonatina au véritable concerto pour flûte, hautbois ou orgue.
Elles se présentent comme des œuvres indépendantes dans lesquelles Bach déploie une écriture riche et savante, qui se veut tantôt intimiste et dépouillée, tantôt brillante et virtuose.

Retrouvez le Cantate « Geist un Seele wird verwirret », BWV35 sur NomadPlay.

7. Suite n° 3 en ré majeur

BWV 1068 – II. Air interprété par Café Zimmermann, Céline et Valetti Frisch.

On a conservé de Bach quatre suites pour orchestre, composées en 1739, aussi nommées Ouvertures (titre donné par l’auteur lui-même) en raison de l’importance qu’y tient le premier mouvement.
Une suite est une succession de mouvements de danses variées. Le deuxième mouvement de la 3e suite (Air) est l’une des œuvres les plus connues du compositeur.

La Suite n° 3 en ré majeur, BWV 1068 – II. Air vous attend sur NomadPlay.

8. Cantate « Ich habe genug »

BWV82 interprété par Les Talens Lyriques, Christian Immler et Christophe Rousset.

Bach composa la cantate en do mineur BWV 82 pour la fête de la Purification, le 2 février 1727, à Leipzig, sur un livret anonyme.
Intimiste par son effectif peu commun, une basse soliste accompagnée d’un hautbois, des cordes et du continuo, l’œuvre évoque la présentation de Jésus au Temple.
Le premier air « Ich habe genug » (« Je suis comblé ») relate l’appel de Siméon à une mort paisible, après avoir tenu le jeune Christ dans ses bras.

Retrouvez Cantate « Ich habe genug », BWV82 – I. Aria « Ich habe genug », un morceau historique, sur NomadPlay !

9. Les sonates pour violon et clavecin obligé n°6 en sol majeur

BWV 1019 interprétées par Stéphanie-Marie Degand et Violaine Cochard.

Les six sonates pour violon et clavecin obligé BWV1014-1019 ont été écrites entre 1720 et 1723, lors du séjour de Bach à Köthen.
Le premier mouvement de la 4e sonate est une sicilienne, forme de danse binaire très largement répandue au 18e siècle.
Cette sicilienne est stylistiquement très proche du solo de violon de l’Air « Erbarme dich », extrait de la Passion selon Saint Matthieu.

Jouez la Sonate pour violon et clavecin obligé n°6 en sol majeur, BWV 1019 sur NomadPlay.

10. Suite n°2 en si mineur

BWV 1067 – VII. Badinerie interprété par Mathilde Calderini et Guillaume Bellom.

On a conservé de Johann Sebastian Bach quatre suites pour orchestre, composées en 1739, aussi nommées Ouvertures (titre donné par l’auteur lui-même) en raison de l’importance qu’y tient le premier mouvement.
Une suite est une succession de mouvements de danses variées.
Le final de la 2e suite (Badinerie) est l’une des œuvres les plus connues du compositeur.

Retrouvez la Sonate pour violon et clavecin obligé n°6 en sol majeur, BWV 1019 et entraînez-vous avec l’application NomadPlay !

Vous êtes plutôt musiques de cinéma ? Notre top 10 des plus belles musiques de cinéma devrait vous plaire !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les articles qui pourraient vous intéresser

Vie privée

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site et réaliser des statistiques de visite. Vous pouvez accepter l’utilisation des cookies ou choisir de paramétrer les cookies. En savoir plus