Ecole de musique ou conservatoire : que choisir pour mon enfant ?

Ecole de musique ou conservatoire : que choisir pour mon enfant ?

Votre enfant souhaite débuter la pratique d’un instrument ? Il est parfois difficile de trouver son chemin parmi les différentes structures, parcours et formations ! Il vous faudra donc comparer les possibilités pour déterminer ce qui conviendrait le mieux à votre enfant. 

Vous devrez d’abord vous poser des questions pratiques : quel budget êtes-vous prêt à investir ? Combien de temps votre enfant pourra-t-il y consacrer ? Quelles sont ses attentes quant à ses cours de musique ? Dans quel environnement pourrait-il s’épanouir ? Répondre à ces premières interrogations vous permettra déjà d’orienter votre choix vers la structure la plus adaptée parmi l’école associative, le conservatoire, l’école de musique ou des options alternatives.

Ecoles de musique et associations : vers un enseignement libre

Les établissements privés ont l’avantage d’être des institutions indépendantes de l’Etat, gérées de manière individuelle. N’étant donc pas concernées par les directives imposées par le Ministère, elles conservent une grande liberté dans leurs choix pédagogiques et structurels. En outre, il n’y a pas ou très peu de pré-requis liés à l’âge et au niveau pour débuter un instrument dans ce type d’établissement. Cette distinction permet notamment un accès à l’école sans examen préalable, quel que soit le niveau, l’âge ou le profil de l’élève (étudiant, parent au foyer, retraité…). 

Pour quels profils ?

L’école de musique est ouverte à tous à partir de 2 ans dans le cadre d’ateliers d’éveil musical. Cet âge varie en fonction de chaque école. Aussi appelés “jardins musicaux” pour les touts petits, ce type d’environnement en groupe pourra s’avérer être une alternative intéressante pour initier les enfants très jeunes à la musique. C’est également un choix intéressant si votre enfant vous montre un intérêt pour la musique avant l’atteinte de l’âge minimum pour intégrer un cours d’instrument fixée entre 4 et 6 ans. Il pourra développer son oreille musicale et prendre goût aux rythmes et mélodies de manière ludique en attendant l’âge requis !

Si les écoles de musique peuvent se distinguer par un type d’enseignement singulier ou un mode de fonctionnement qui leur est propre, leurs offres sont principalement semblables. On y trouve généralement des cours d’instruments (le violon, le piano et la guitare étant les plus populaires) parfois classés par départements ; classique, jazz ou musiques actuelles. Quel que soit le cours que vous choisirez pour votre enfant, il vous sera proposé un accompagnement personnalisé répondant à des attentes ou objectifs individuels.

En école de musique, le professeur aura pour mission d’accompagner et de faire progresser, en adaptant sa pédagogie aux souhaits de l’élève, sans imposer une méthode ou un répertoire. Ainsi, si votre enfant souhaite soudainement commencer le piano après avoir vu Amélie Poulain, pour apprendre à jouer la Valse de Yann Tiersen, il aura la possibilité de le faire (même si cela prend plusieurs années !).

Le plaisir de jouer avant tout 

L’école de musique et l’école associative se destinent à un public large, de l’amateur débutant au professionnel, unis par la même passion de la musique. Ici, pas d’évaluations ni de niveaux certifiés mais un apprentissage progressif sans grandes exigences. À chacun son rythme !

Attention, dans le cas où votre enfant souhaiterait intégrer le conservatoire après avoir été élève en école de musique, il vous sera recommandé de vous rapprocher d’un professeur de conservatoire, afin qu’il sache dans quel cycle se présenter pour avoir des chances d’être admis.

L’école de musique est privée et donc payante. Comptez entre 300€ et 1500€ l’année, selon votre situation géographique et le type d’accompagnement que vous souhaitez (cours d’instrument seul ou formation complète). Tout comme les conservatoires, les établissements privés sont généralement calés sur le calendrier scolaire et n’ouvrent donc pas pendant les vacances ; c’est un point à prendre en considération si vous souhaitez connaître le coût réel du cours. 

Le travail en groupe 

Les cours d’instrument en groupe, financièrement plus attractifs, permettent à votre enfant de travailler en même temps que d’autres élèves. Idéal pour rencontrer d’autres musiciens de tous niveaux et rendre le cours plus interactif, la progression sera quelque peu ralentie par le travail en commun. Si l’enfant porte un réel intérêt à la musique, il risque de se démotiver ! A ne pas confondre avec les cours d’ensemble, de solfège (aujourd’hui appelé formation musicale) ou d’éveil musical, qui seront eux toujours pratiqués en collectif, en école comme au conservatoire.

Conservatoire de musique  : une structure élitiste reconnue

Il existe différents types de conservatoires, classés par le ministère de la culture selon leur rayonnement (municipal, communal, intercommunal, départemental ou régional).

Une sélection à l’entrée 

Pour beaucoup de jeunes musiciens amateurs, entrer au conservatoire représente le Graal. 

Le nombre élevé des demandes face aux peu de places disponibles donne au conservatoire un caractère plus élitiste. L’accès y est plus incertain : l’enfant devra soumettre un dossier d’inscription (au plus vite à l’ouverture des pré-inscriptions qui ont généralement lieu en mai-juin car les places partent vite !), puis sera convoqué pour une audition en septembre. Dans certains conservatoires, l’enfant sera soumis à un tirage au sort.

Comptez entre 100€ et 500€ pour une année au conservatoire. Là encore, le prix varie en fonction de votre lieu de résidence, de votre quotient familial et des disciplines choisies pour votre enfant. Le plus simple est de se renseigner directement auprès du conservatoire en question : en effet, des bourses ou des aides peuvent parfois être attribuées aux familles.

Le choix de l’instrument se fera lui aussi en fonction des places disponibles pour éviter la saturation des classes d’instruments les plus prisés (piano, flûte, guitare). Des ateliers d’initiations à des instruments moins connus pourront également être proposés. 

Un enseignement structuré diplômant

Le conservatoire offre une formation de qualité dans un cadre académique exigeant. Le cursus s’organise en trois cycles, chacun d’une durée moyenne de quatre ans, jalonnés d’examens de fin de cycle et soumis au contrôle continu. Ainsi, tous les trois ou quatre ans, votre enfant passera devant un jury qui aura pour mission de déterminer sa capacité à intégrer le cycle suivant. Outre les examens d’instruments, le cursus au conservatoire s’organise autour de plusieurs axes sur lesquels l’élève sera également évalué, tels que la formation musicale ou la pratique collective. Il sera également sollicité pour participer à des projets d’ensemble et des auditions de classes. Toutes ces compétences demandent un investissement personnel plus important : l’enfant devra prévoir de 2h30 jusqu’à 6h par semaine en cycle 3.

Bien qu’étant plus académique, le conservatoire peut s’avérer être un cadre épanouissant pour l’élève. Le conservatoire accueille des professeurs obligatoirement diplômés d’écoles supérieures ou d’établissements délivrant des diplômes pédagogiques reconnus, gage d’une formation de qualité pour les enfants. 

Le suivi et la continuité pédagogique

En plus de la formation complète que proposera un conservatoire, il assurera à votre enfant une continuité pédagogique dans le temps. Nous l’avons vu pendant la crise sanitaire, établissements scolaires et musicaux ont fait preuve d’une grande inventivité pour permettre un suivi pédagogique adapté à cette situation exceptionnelle, notamment à l’aide des nouvelles technologies.

Ainsi, certains réseaux de conservatoires comme ceux de la ville de Paris ont pu offrir à leurs professeurs et élèves un accès à de nouveaux outils numériques tels que l’application NomadPlay, qui permet de jouer de n’importe où en immersion avec un orchestre ou un accompagnement enregistré par des artistes. Cette application, qui a rendu ses abonnements gratuits lors du premier confinement, a permis à certains élèves de garder leur motivation malgré l’isolement et de continuer à découvrir pleins d’artistes et de nouvelles partitions à travailler.

Quelles alternatives aux écoles et conservatoires ?

Les cours particuliers

Vous êtes réticent à l’idée d’une inscription sur l’année ? Vous ne souhaitez pas vous engager dans un cursus trop lourd au conservatoire ? Votre enfant n’a tout simplement pas été tiré au sort ? Les cours particuliers peuvent être une bonne alternative pour démarrer.

Selon votre situation géographique, vous aurez plus ou moins de choix : des sites internet comme kelprof ou superprof peuvent s’avérer être de bons outils de recherche. Les profils y seront variés : n’hésitez pas à regarder les commentaires postés par d’autres élèves, ils peuvent être de bons indicateurs. Comme pour l’école de musique, le cours particulier sera tourné vers les objectifs et envies de l’élève donc personnalisé.

Attention cependant :

Le professeur ne vous proposera pas systématiquement un temps de cours dédié à une base de formation musicale (lecture et rythme), or cet apprentissage peut être un vrai plus pour progresser à long terme et si vous souhaitez que votre enfant puisse être autonome.  

Les cours particuliers ne garantissent pas d’un suivi régulier ; s’ils impliquent plus de liberté en termes d’emploi du temps, ils peuvent également s’avérer moins réguliers selon les disponibilités et l’engagement du professeur.

Le tarif peut être très variable selon les professeurs, attention cependant : un coût élevé ne garantira pas de la qualité du cours. 

L’apprentissage en autonomie 

Si, par choix ou par manque de budget, vous souhaitez faire apprendre la musique à votre enfant par vos propres moyens, il existe des outils et supports adaptés à l’apprentissage en autonomie. Certaines collections de partitions (comme “j’apprends le piano tout simplement”) sont spécialisées dans l’apprentissage sans professeur : vous y trouverez des exercices de lectures et de rythme, des notions de base de théorie musicale, et des morceaux à faire travailler pour appliquer chaque notion abordée. C’est une bonne façon de découvrir les bienfaits de la musique classique ! Vous trouverez sur internet un large choix de partitions, il est cependant recommandé de prendre conseil auprès d’une librairie musicale pour faire votre choix. Selon l’âge et le niveau de votre enfant, l’apprentissage en autonomie pourra vous demander plus ou moins d’investissement pour l’aider : le temps que vous avez à y consacrer est donc à prendre en considération.

Pour apprendre plus rapidement un morceau, la tentation de suivre des tutoriels sur youtube peut-être grande. Il faut garder en tête que ce travail consiste uniquement à reproduire ce que fait le musicien par imitation visuelle. Cela peut être stimulant sur le moment, mais votre enfant ne travaillera ni l’oreille, ni la lecture, et de ce fait n’aura appris qu’en surface un morceau isolé. 

Dans le cas où votre enfant joue déjà d’un instrument et cherche simplement à poursuivre le travail par lui-même, l’application NomadPlay se révèle une nouvelle fois incontournable. Utilisée dans les conservatoire comme un soutien pédagogique tout au long de l’année, elle permet de travailler des partitions de façon très précise, et stimule la motivation des élèves. Vous y trouverez notamment :

  • Un catalogue de plus de 2200 titres de jazz, classique et contemporain, enregistrés par des artistes et ensembles prestigieux 
  • Des outils interactifs pour travailler sur partition : métronome intégré, modification de tempo, annotations, boucles de répétitions
  • La possibilité d’enlever n’importe quel instrument d’une piste, pour pouvoir y jouer à la place, avec orchestre ou accompagnement des autres musiciens

Nomadplay est donc devenue une application indispensable dans le domaine de l’apprentissage musical, auprès des conservatoires et des particuliers. Les professeurs dont les élèves ont utilisé l’application témoignent notamment de progrès rapides en lecture, en écoute et en autonomie, et constatent un regain de motivation chez leurs élèves.

Vous avez peut-être d’autres interrogations concernant l’apprentissage de votre enfant ? NomadPlay guide les musiciens novices dans leurs premiers questionnements musicaux. À partir de quel âge puis-je initier mon enfant à la musique ? Quel instrument de musique choisir ? Y-a-t-il des prérequis pour commencer les cours de certains instruments (violon, piano, clarinette, saxophone, etc…). D’ailleurs, quels sont les avantages et inconvénients de l’établissement, des cours à domicile ou de la version 100% en ligne ? Comment faire progresser mon enfant à la maison et le garder motivé ? NomadPlay vous livre ses précieux conseils d’expert de la pédagogie musicale classique !

Sources :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les articles qui pourraient vous intéresser

les métiers de la musique
Les métiers de la musique offrent certains avantages et présentent aussi des contraintes qu’il faut connaître avant de se lancer. Tour d’horizon.
Publié le 3 septembre 2021
Vie privée

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site et réaliser des statistiques de visite. Vous pouvez accepter l’utilisation des cookies ou choisir de paramétrer les cookies. En savoir plus